Cabanou2020 c’est presque fini, merci ! Jour #Cabanou2020

Un petit édito pour clôturer cette folle aventure à laquelle je vous remercie d’avoir accepté de participer, soit en tant qu’invité créateur•rice de surprises soit en tant qu’ouvreur•euse de fenêtre pour découvrir toutes les surprises qu’on vous y a laissé.

Voici donc ce petit édito qui clôt la part des surprise et introduit celle de la rétrospective 2020 du blog (qui a commencé…

Exigeante

“Exigeante”, il paraît, selon Malick Doré, mon assistant sur #Cabanou2020, que je suis exigeante. J’en profite, pour le nommer et le remercier pour son implication dans ce calendrier. Pour tout ce qu’il a pu réaliser et aussi pour tout le reste (parce que je suis visiblement “exigeante”).

Ce mot m’effraie un peu, je le trouve un peu rigide dans une situation où je n’en n’avait pas l’impression. Bien que je revoie à la baisse mes attentes, il paraît que je suis exigeante, je vais donc essayer d’être sympas avec moi, avec nous, pour ce petit édito de fin de calendrier de l’Avent Cabanou 2020.

Évidemment quand j’ai eu l’idée de réaliser Cabanou 2020, je me suis rendue compte de la tâche que ça représentait. Déjà proposer un calendrier avec 32 surprises et non 25 : l’évidence de la difficulté est déjà dans ce point. Mais surtout il s’agissait de réussir à le développer à la main. Eh oui, parce que ça fait des années que je propose de réaliser des calendrier de l’avent en ligne (souvenez-vous de Bokantajénès Nwèl), mais qu’aucune solution technique ne me correspondait/suffisait.

#Cabanou2020, test de solution logicielle

Voilà donc comment cette obsession m’a mené à développer en ligne une solution presque complète de calendrier de l’avent numérique ! Rien de très complexe (un peu de HTML, beaucoup de CSS, une pincée de Javascript, du PHP et du MYSQL), quelque chose de dynamique, lié à la base de donnée afin que ça se mette à jour automatiquement, ergonomique et joli !

Même si sur cette version de Cabanou 2020 que vous avez découvert, rien n’est encore automatique, tout est fait et mis à jour à la main car le prototype n’est encore tout à fait fini ! (Bah oui, si non c’est pas drôle ;P )

L’idée de fenêtres est venue car nous étions en plein confinement et il s’agissait pour moi de proposer une expérience de liberté. Être libre sans avoir besoin de bouger ! Passer la tête par la fenêtre… C’est aussi une fenêtre sur notre dehors, le didan de quelqu’un d’autre puisque ce sont les vécus, réflexions, avis, créations, prières de quelqu’un ! Eh oui, c’est une aventure collective 🙂

Des invités

Chaque fois que je réalise une rétrospective, j’ai immédiatement envie de rajouter tout ce que j’ai raté ! Et si ça ne tenait qu’à moi, ces articles seraient sûrement augmentés chaque jour parce que j’oublie évidemment certaines choses. Et puis bien sûr, je ne suis pas au courant de tout non plus…

Mais je trouve qu’un site web, c’est comme avoir un bel espace de communication et pour moi c’est important et c’est un honneur de contribuer à passer “la plume/clavier” tant que j’en ai la possibilité. C’est une partie de la dimension “Nou” du blog 🙂 .

J’ai donc choisi des invités de choix, en cela qu’ils avaient tous un pied professionnel, amateur ou passionné avisé dans le monde de la culture, ou encore qu’ils adhéraient à Bokantajénès. Parler culture et parler aussi de trajectoire de vie…

Je suis reconnaissante envers ceux qui ont pu répondre positivement et j’espère que ceux qui n’ont pas pu répondre positivement, ça sera pour une prochaine fois !

2020 pour #Cabanou2020

2020 une année spéciale

Cette année 2020 sur #Cabanou2020 c’était… une année de folie, une année ghetto, une année de frustration, curiosité libre d’interprétation où l’Enfer s’est vu gagner en pavés

Mais également des vers en surprise, ceux de MIMICRY, ceux de ceux de Atumo, ceux de MIWA ! de la prose originale avec le conte “Banou Lelefan “, la nouvelle ” The Place Beyond the Mango Trees ” en observation, en intentions, en réflexion, en leçons de la vie…

2020, c’est aussi le bonheur et grâce à #Cabanou2020 c’est découvrir que derrière un bon morceau peut se cacher un systèmeD Débouya insoupçonné. C’est aussi une année où se trouvait du positif et de l’inattendu pour lequel on a travaillé, l’année de la confirmation.

Il paraît même que 2020, c’était une maman antillaise “qui dans sa débrouillardise n’a pas le temps pour nos enfantillages et qui nous met une belle volée pour qu’on se calme“, car si “2020 n’a pas été clémente mais elle a tout de même été pédagogue dans sa punition“.

2020, une virgule

Ou encore le monde sur pause, l’année du repos, une année de transition ! Ce qui nous permet d’en arriver à quelque chose d’important : La culture souvent relayée au second plan dans notre société de consommation, ici nous sommes d’avis que nous avons en réalité besoin, tout seul entre quatre mur, avec quelques centaines d’autre ou sans aucun murs, nous en avons besoin en perfusion, en tisane, ou en playlists : Dancehall Lokal 2020, playlist éclectique en perfusion, la Bande Originale de confinement .

2020 et ses leçons

Cette ouverture de nouveau millénaire ce fut un exercice de vie, celui de faire en sorte que “toute l’énergie négative que nous avons ressentie, nous l’avons transportée et recyclée au-delà des manguiers” , ou encore de “pousser fort. Douter. Pousser encore. Trébucher ou se prendre un truc dans la ****. Comprendre. Se relever. Recommencer. À l’infini. Pa ni fatalité“, c’est se dire Ayen di fos pa bon“.

En espérant que vous n’ayez perdu aucun bout de vous sans que cela ne soit un souhait ou que vous le retrouviez en mieux pour 2021.

Tel est le tableau de 2020 que nous avons dressé à travers #Cabanou2020 et que vous êtes invités à découvrir si ce n’est pas encore le cas.

Nos souhaits pour 2021

Pour finir cette année et entamer la prochaine, vous prendrez bien “An fèy ATUMO anlè chak mo tjè nou enmen di“, pour apprendre que c’est à nous de savoir en profiter pour ceux qui n’auront peut-être pas l’opportunité de le faire, car sincèrement, laviyébèl. Du bonheur dans vos cœurs, an tjolov dans rime en –ov et des paillettes en pleine forme ! Accordons nous cette chance. Enfin bref, Bonnes fêtes et merveilleuse année 2021, an pil lanmou !

Limyè, djérizon, mèsi mèm épi bon lanmou !
Alychouette

Laisser un commentaire

*

code