Albums – Rétrospective 2020 (4/5) – Jour 30 #Cabanou2020

Salut à tous ! Dans cette nouvelle partie de la rétrospective de l’année 2020, je vous propose de découvrir mes albums coups de cœur. J’ai encore essayé de diminuer en exhaustivité pour plus d’accessibilité. D’ailleurs je vous propose même un nouveau format : une vidéo ! Alors s’il vous plaît, n’hésitez pas à me faire vos retours dessus.

Dans cette partie de la rétrospective, je vous parle de mes albums préférés, mes albums #Caraïbe, #Urban, #Jazz, #Compilations

Vidéo : Mes albums coups de cœur de 2020

Ainsi, comme je vous le disais ci-dessus présente mes albums coups de cœur de 2020 dans cette modeste vidéo ! Ce format est un prototype et j’aimerais connaître vos avis dessus. Soyez indulgents, nous l’avons volontairement voulue modeste avant d’investir plus de temps, d’énergie, de moyen technique dedans. Faites-nous savoir en commentaires si ça vous plaît !

Par ailleurs, je tiens à remercier Malick Doré pour le coup de main sur les vidéos ! Merciii !

Mes albums préférés

Vengasay – Gwendoline Absalon

Tout d’abord, cette année j’ai découvert cette talentueuse chanteuse réunionnaise grâce à Herve Celcal. En effet, le pianiste martiniquais est le directeur artistique et le producteur de l’album sous le label Ting Bang. Un album doux, et riche d’influence, on y entend la Réunion et son Maloya, on passe saluer le Cap Vert et on plonge même dans le belya !

En fait, j’aime la douceur de sa voix, l’univers dans lequel elle nous entraîne les valeurs qui y sont défendues, celles de créer du lien, elle chante la bénédiction 🙂

Un agrume aux vertues médicinales qui propagera sa vertueuse acidité au monde en lui rappelant qu’il faut maintenir un lien entre les générations.

Voilà donc le 2ième album d’une artiste que je continuerai à suivre !

Titre éponyme qui fait référence à une variété de mandarine.

Rasanbleman (Red Moon) – Paul Beaubrun

Ensuite, place au nouvel album de Paul Beaubrun, qui, comme son nom l’indique est un rassemblement ! En effet, il a décidé d’y inviter différents artistes haïtiens de styles et de générations différentes pour enregistrer en live l’album, tant sur le disque qu’en vidéo.

Ainsi, c’est l’occasion de retrouver des artistes bien connus de la musique haïtienne comme les parents de Paul : Lolo et Manzè de Boukman Eksperians (artistes incontournables de la musique rara), J Perry, Mikaben, Jean Caze…

Des plus jeunes comme Niska (Garoute, ou nouvellement Kanis, mais on l’appelle toujours Niska sur ce blog haha). Des découvertes pour moi comme Anie Alerte, Trouble Boy, Annie, Kabysh.

Tout ce beau monde backé par le groupe Zing eksperians de Paul Beaubrun et accompagné sur deux tracks par Michael Brun et Gardy Girault !

Sur les 10 titres de l’album, il y propose une nouvelle interprétation de certains morceaux de ses précédentes œuvres ou de chansons traditionnelles haïtiennes.

Ainsi qu’une reprise reggae de Dread Natty Dread (avec une des traductions haïtienne : « zing ») avec Mikaben qu’on ne présente plus (Ou pati – Haïtian Twoubadou).

Tous ces morceaux avec de belles influences Rock sur cette musique Rasin’ positionnée sous l’égide des divinités du panthéon vaudou. Sauf le morceau « Dim kitan » avec J Perry qui est en acoustique.

Voici le film de l’album « Rasanbleman »

Holy Room Alter Oper with Franktfur – Somi

Puis, continuons avec cet album, un bijou ! En effet, Somi, artiste Americaine d’origine Rwandaise et Ougandaise y revisite ses deux albums précédents en live avec l’orchestre Big band de radio Frankfurt.

Puisqu’elle interprète ces deux premiers albums elle évoque alors encore ces différentes parties d’elle qui cohabitent en elle, l’Afro-Américaine et l’africaine. Mais également son expérience à Lagos…

Il n’était pas prévu que ce qui ne devait être qu’un enregistrement devienne un album. C’est en se retrouvant au début du confinement avec celui-ci qui date de début 2019, alors que la tournée de sa Comédie musicale sur Miriam Makeba se voit annuler, qu’elle a l’idée de réaliser cet album.

Avec ce troisième album, elle questionne l’espace culturel, lui rend un hommage pour son sacré… Elle en parle avec les mots qui suivent.

une méditation sur ce que l’espace culturel fait réellement pour l’artiste et le public en général – et pour les communautés marginalisées noires, africaines, féminines et immigrées que je représente en particulier. La scène et les gens deviennent immédiatement des témoins actifs de mon humanité simplement en partageant l’espace. Choisir d’être le témoin de la vérité d’une autre personne, c’est choisir une voie que je crois être mystique

Article Jazz Bonus : Somi – Holy Room by France Musique

Cet album est l’occasion de découvrir ses morceaux avec de nouveaux arrangements, elle y joue donc avec l’orchestre, mais est aussi toujours accompagnée par Toru Dodo et Herve Samb ! Découvrez l’extrait de cet exceptionnel morceau éponyme qui clôt l’album ci dessous.

Lundi Méchant – Gaël Faye

Pour ce qui est de cet album, je ne m’attendais pas à retrouver lundi méchant dans ma rétrospective ! Même si j’aime beaucoup cet artiste, son flow, ses lyrics, son univers, que je trouve finalement tellement caribbéen en fait… 😅

Voici donc le deuxième album de Gaël Faye, il s’intitule « Lundi médchant », le nom d’un concept de au Burundi ! S’amuser même le lundi… une sorte de petit mawonaj moderne.

Sur cet album on retrouve Christiane Taubira à la plume sur un morceau que je vous laisse découvrir. Mélissa Laveaux, Guillaume Poncelet, Sumuel Kamanzi. Mais aussi et surtout Jacob Banks sur le magnifique morceau (mon préféré je pense) Only way is up. Le morceau Lueurs est aussi exceptionnel. Tout y est dit, je n’en dirai pas plus. Simplement : Écoutez !

Soleil Kréyol – David Walters

Pour conclure cette première partie de la rétrospective des albums, voici une découverte !

De la musique électronique, des influences de musiques créoles (antillaises) dans les ruythmes, les paroles, mais pas que…

La richesse des influences de cet albums peut-être aussi constater par la richesse des genres des artistes invités.

Seun Kuti, Ibrahim Maalouf, Vincent Ségal. Et celle que je suis très très contente de voir sur cet album : la géniale Celia Wa ! Sur un morceau un peu rétro, roots !

#Caraïbe

Madanm – Marijosé Alie

Tout d’abord, le nouvel album solo de Marijosé Alie arrive 20 ans après le dernier (bien qu’entre temps elle ait réalisé Kalinda avec ses filles en trio Elle & Elles).

Sur cet album, je pense qu’on peut dire qu’elle nous propose de la chanson « folk antillaise ». Et y retrouve l’exceptionnel Mike Ibrahim à la réalisation !

Il n’y aurait d’ailleurs point de « tout-monde » sans des « toutes-femmes », ces femmes-rhizomes qui luttent sans relâche pour s’élever en se défaisant des liens pesants qui entravent leur pas. Marijosé Alie s’est justement construite dans ces mangroves-là

Interview des chroniques de Mandor
Eva, une réalisation vidéo intéressante et un morceau symbole de la musique de Marijosé Alie – une adaptation de Petit Prélude en Do-Mineur de Bach et une chanson guadeloupéenne « traditionnelle ».

Simido – Moonlight Benjamin

Voici une autre belle découverte, le nouvel album de la chanteuse haïtienne que vous connaissez sûrement déjà.

Moonlight Benjamin, chante la musique racines, vaudou d’Auiti avec des influences blues, rock…

Toujours cette voix forte et envoutante et un album qui s’adresse à son péyi, Ayiti.

Ki moun mo sa – Saïna Manotte

Aussi, 2020 a été l’occasion de découvrir le premier album de Saïna Manotte !

Comme une carte d’identité, elle nous y raconte « Ki moun mo sa » c’est-à-dire qi elle est. En tant que femme guyanaise.

On y retrouve des morceaux qu’on lui connaissait déjà ainsi que des morceaux originaux.

Je suis heureuse d’avoir pu la voir défendre cet album au New Morning cette année. Un super live !

Pitit a lanmè – Ines Khai

Ensuite, Ines Khaï nous présente son troisième album « Pitit a lanmè ».

Elle y rend hommage à caux qui ont traversé la mer et qui ne sont pas arrivés.

Cet album a un côté mystique et je crois qu’il nous invite à cycle de vie qui se conclut en « Péké mò », « sonjé » !

Une très belle réalisation vidéo accompagne cet album. À retrouver ci-dessous 😉

Bazar – Maurane Voyer

Voici le tout premier album de Maurane Voyer !

Il a de déstabilisant le fait qu’on attend en général d’un album qu’il porte en lui une unité de sens soit dans l’histoire, la thématique, le genre ou autre… Tandis qu’ici, Maurane nous propose autre chose !

Elle nous propose elle-même, sa liberté de proposer les genres qui la construisent, qu’elle expérimente habituellement, des thématiques qu’elle sait toujours prendre sous différents angles : avec légèreté, sérieux ou humour…

En fait le Bazar est un lieu d’échange, un lieu riche et ne s’y trouve finalement « le bazar » que pour l’œil non aguerri…

J’aime qu’elle nous ait amené à cette proposition :-), là où on ne s’attendait pas !

La realease party de l’album !

Urbain

Nemesis 2.0 – Marginal

Marginal est artiste urbain dont j’apprécie particulièrement le flow, l’écriture. Même si il parle de ce projet comme d’une mixtape, vu le travail, je le considère comme un album et je ne suis pas la seule 😉 !

Jour avant caviar – Meryl

Si Meryl considère ce premier projet comme une mixtape, je pense qu’il est bien plus que ça ! Plus besoin de défendre la qualité de l’artiste en version enregistrée aujourd’hui, j’espère désormais du côté du live à l’avenir !

Milito – Lieutenant

Milito, de son « surnom », c’est un album avec différents morceaux exclusifs ou sortir ces dernières années. Un bon album de dancehall comme il y en a de moins en moins !

Twa kat – Boris Reine Adelaïde

Le maestro Boris Reine-Adelaide continue à travailler son instrument : le tanbou bèlè, pas seulement rythmiquement depuis le Brésil. Avec ce deuxième album il se fait beatmaker ! Spécial clin d’œil à la piste en collaboration avec les plus belles pépites du piano de chez nous..

Bloom – Willem

Willem avait déjà mis la bar haut avec Printemps (un vrai coup de cœur) ! Il nous propose un nouvel album intitulé « Bloom« , un album où l’artiste célèbre l’évolution, l’éclosion, la maturité. Un bel album avec un bon flow, une direction artistique intéressante. Mais vous connaissez mon amours pour les mots et je connais le talent de l’artiste, j’espère pour la suite des lyrics encore plus travaillés, des sujets encore plus approfondis ! Procurez-vous/streamez Bloom (et les albums précédents aussi très vite 😉 !

#Jazz

Guy Marc Vadeleux GMX – Solo Duo

Le nouvel album de Guy Marc Vadeleux aka GM est composé de deux disques.

Fruits de rencontres riches, il a été enregistré entre Cuba, Colombie, Etats-Unie, France, Martinique…

On y retrouve des duos avec des musiciens, chanteurs, paroleurs…

Un magnifique album !

Les EPK (vidéos de présentation de l’album) !

Un extrait douceur sur l’album !

SOLEY – Grégory Privat

Un quatrième album solo que le pianiste martiniquais a voulu lumineux !

Notamment à travers un concept « SOELY » : Spirutuality, Optimism, Light, Energy coming to Yo.

Une formule trio avec Chris Jennings à la Contrebasse et Tilo Berthelot à la batterie.

Kapital – Mario Canonge & Érik Pédurand

Découvert à l’occasion de l’ouverture du Biguine Jazz Festival 2019, cet album est un manifeste anticolonialiste né d’une résidence artistique.

La formule de l’album c’est un piano, voix enrichi avec les rythmes, melodies Bèlè et Gwoka suggérés !

Sky Loom – Véro Hermann Sambin

Un album que Véronique Hermann Sambin a voulu dansant et ensoleillé !

Ce projet gravite autour du métier à tisser qui relie la terre au ciel. Le tissage de plusieurs matières, fils donnant quelque chose de solide.

J’aime beaucoup la voix et l’écriture de cette artiste, ce torisième album me fait très plaisir, j’ai succombé à sa douceur !

Doré Sowlo – Tchè an nonm

Dorée Sowlo nous présente « Tchè an nonm » près de 7 ans après son premier album. Après un album « thérapie, un peu révolutionnaire », il nous invite à rentrer dans son intimité dans son cœur !

Un album aux influences soul, jazzy, caribéen !

Un univers à découvrir si ce n’est pas encore le cas 😉 !

Abraham Réunion

Sur ce projet, les sœurs et le frère Abraham (Zacharie, Cynthia, Clelya) se réunissent pour la première fois sur un labumm.

Ils y invitent des batteurs/percussionnistes pour les accompagner : Arnauld Dolmen, Adriano DD, Arthur Lalane, Tilo Berthelot.

Ils y présentent leur histoire, racontent qui ils sont… Ils font aussi des claquettes haha ^^

Mare Undarum – Selene Saint-Aime

Il s’agit du premier album de Selene Saint-Aime.

Un album autobiographique de contrebassiste d’origine Caribbeenne et ouest africaine.

Pour nommer son album elle a puisé dans la mythologie : Séléné y représente la divinité de la pleine lune. La sélénographie désigne elle l’étude de la surface et des reliefs de la lune.

#Compilations

Heavenly Sweetness loves Calypso Rose

Un hommage du label à la queen du Calypso. On y retrouve David Walters, Guts, Bigga Ranx, Anthony Joseph…

Soft Power – Poirier

Poirier est un DJ canadien, qui veut construire des ponts entre les cultures )à travers son art !

Sur ce projet, on retrouve : Flavia Cohelo, Melissa Laveaux, Coralie Herald, Daby Touré !

Réyèl Riddim 21 « Klikiting riddim » – Intertenpub, Walla prod

Enfin, je tenais à aborder ce projet qui est en fait une compilation annuelle.

C’est une compilation bien connue du public reggae, peut-être moins du grand public qui a quelque peu délaissé le genre ces dernières années.

Ainsi j’étais à la fois étonnée et contente de la popularité du morceau « N’oublies pas » de Guy Al Mc présent sur cette compilation en cette année 2020.

On y retrouve des pointures telles que MC Janik, Scena, Tiwony, Natwal, Difanga, Typical Féfé…

Évidemment, je n’ai pas pu être exhaustive :/ mais j’ai écouté et apprécié tellement et découvert d’autres albums qu’il faut découvrir en 2020, comme Royal d’Ayo, La voix de la rue de Warped, Aurifère de Goldn.B, Vini bien de Raise, Sugar sugar de Pekka

Et vous ? Quels sont vos albums préférés de l’année 2020 ?

Lanmou,
Alychouette

Laisser un commentaire