Grandir, oser [Édito 2021]

2021, si j’avais 1 mot pour définir cette année, ça serait « grandir ».

Il paraît que l’adolescence se finit désormais à 24 ans. C’est un peu la sensation que j’ai eu avec cette année qui a amené avec elle de grands changements personnels.

C’est notamment ce qui a été la cause de mon absence. Soupoudrez bien sûr ça de timidité et de manque de confiance, vous comprendrez un bout de mon absence par ici. Alors, pour 2022, souhaitez-moi une année debout, un peu de lâcher-prise, souhaitez-moi de la confiance, de la conscience toujours en toute humilité. Et puis de ma part, souhaitons-nous de la sérénité, de l’harmonie, de l’unité, de l’humilité et pleiiiin de love ! Sé sa mèm yenki lanmou !

Alors de mon côté, 2021, c’est une année résolument mouvementée qui aura portée en son sein l’apaisement de certaines peurs, l’aboutissement de projets longs d’années déjà, et last but not least : celui de ne plus dépendre des stops !

Malgré cela, j’avoue avoir eu un peu de mal à rester au courant de « tout » ce qui se passait, surtout pour les arts visuels et scéniques. Puis, quand j’ai enfin réussi à suivre un peu, j’ai manqué soit en réactivité, soit en confiance pour faire mon Alychouette et vous proposer, avec passion, ce qui méritait d’être découvert cette année.

Ramasser et mobiliser sa confiance : du nouveau à venir !

Vous savez que le fort d’Alychouette n’a jamais été la réaction, j’ai toujours pris mon temps à créer et partager ce qui de nous, dit que nous sommes et signe notre relation au monde. Cependant, cette année a accueilli des remises en questions qui se sont mises au travers du fait d’« être ».

Alors dans un espèce d’instant qu’on doit tous connaître entre l’inspiration et l’expiration, entre la systole et la diastole, entre le levé d’une jambe et le repos de l’autre, un moment où on se rend compte qu’il faut « juste » faire. Il m’a fallu me raisonner à cesser de raisonner pour essayer simplement.

Ainsi voilà, j’ai ramassé toute la confiance qu’il me restait pour essayer de vous proposer des découvertes intéressantes. Je vous prépare de jolies rencontres 🙂 Merci de rester connecter pour voir ce qui arrive, avec un nouveau rendez-vous (Les goûters d’Aly), quelques articles de découvertes, et encore de jolies rencontres comme vous en connaissez déjà sur le blog avec un point d’orgue sur la vidéo pour accompagner le format écrit !!

Créer et/ou percer – Métriques et créativité

Ce manque de confiance dont je vous parlais précédemment, s’installa notamment car je fus un peu troublée par la course aux statistiques, aux vues, à la notion de « percée ».

Le propos n’est ni pour Alychouette, ni pour ce qu’elle partage, dépendant de ce type d’indicateur. En tout cas pas exclusivement, puisque la création à notamment comme objectif d’être diffusée.

J’en parle tout d’abord pour rappeler que ces indicateurs ne témoignent pas nécessairement de la qualité, du travail, du talent.

Et puis avant de tenter de pousser le projet de ce blog plus loin (c’est une longue histoire), il n’avait jamais été autant l’occasion d’expliquer la cause qu’on y défend. Ça m’amène à formuler de façon explicite ce que promouvoit ce blog par « l’action », l’investissement de temps, d’énergie, d’intention pour la culture.

Ainsi, la créativité, le talent, le travail ne se mesurent pas (qu’)à la popularité et aux likes, aux écoutes, aux vues.

La cause de ce blog est de valoriser la culture au sens large du terme puisqu’on aimerait y faire une place de découverte et d’échange sur les arts, l’histoire, le patrimoine et y traiter des questions de société.

Nos Martiniques

Nous côtoyons plusieurs réalités, ne serait-ce que dans notre Martinique, nous pouvons parler de nos Martiniques.

Même si la tendance et je nous souhaite qu’elle ne soit pas que tendance, va de plus en plus vers la valorisation de nos cultures locales, du natwal… il n’en n’est pas partout.

Car si les sujets abordés ici ne semblent pas toujours orthodoxes ou accessibles. Ils n’en sont pas mois importants, car ils sont simplement le témoignage de ce que nous sommes et faisons. Nous pouvons en être si fier… Nous n’en sommes pas tous ni toujours conscients et nous ne sentons pas encore tous ce que je considèrerais comme le « courage » de nous en rendre compte.

Alors, ici on se prépare à recevoir ceux qui s’en rendront compte, qui ne savent pas encore, qui le savent déjà et évidemment ceux qui me l’ont appris !

La confiance, l’harmonie, en soi, en nous !

BA Nou est là pour NOU.

Oser créer, oser être soi.

Il y a ceux qui passent sur ce blog et pour qui, ce qui s’y trouve, n’est pas une découverte et qui comme Alychouette le vivent et puis il y a ceux à qui on aimerait introduire cette liberté d’être soi.

Alors oui les chiffres (la métrique, les statistiques, les vues), ça peut aussi être cool, mais pas au détriment de tout cela. 🙂

Ici, nous disons qu’il est beau et intéressant d’être nous dans toute la richesse que cela implique et nous défendons cela. Et pourquoi pas, oser, nous-même en tant que public réclamer de la créativité plus que du spectaculaire ou de la métrique ?

En tout cas, sachez que BA Nou se veut cet espace qui valorise les initiatives intéressantes, originales, innovantes (notamment car en vrai on n’est pas contre le rassurant aussi ^^) autour de la culture !

BA Nou se veut un espace ou se sent bien, fier d’être soi ainsi qu’un endroit où on se voit, ou on (se) réfléchi-t, où on se critique dans la bienveillance, car on s’y tire vert le haut.

En somme, ce n’est pas souvent qu’on prend le temps de le dire dans l’explicite ici, car on préfère le faire et le dire par l’action. Mais cela pose nos belles intentions pour ceux qui se demandent où ils sont ici 🙂 .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.