Sérénité et curiosité – Jour 19 #Cabanou2020

Ce que m’évoque cette année 2020 ? Sérénité et curiosité ! Je vous en raconte un petit bout…

2020

2020 est une une année qui a débuté dans le froid et la solitude, le premier élément étant très déconcertant, le second étant une chose qu’on apprivoise de plus en plus sereinement. Bref, un moment studieux, puisque accompagné par quelques examens plus ou moins intéressants.

Puis ce fût l’occasion d’atténuer l’exil ! Direction la ville rose, mais juste histoire de dire qu’on y a étalé quelques foulées… Une excuse en vérité pour Yessay Lafanmi… Ensuite, direction la ville à 100 milles à l’heure, jamais de bonne humeur haha… Paris, pour trouver un peu de chaleur !

La dernière occasion de l’année de séjourner à l’auberge de jeunesse de Montmartre, mais sans le savoir à ce moment… L’épidémie avait commencé, sans que la panique n’ait encore saisie tout le monde, avant que le mot « confinement » n’acquiert le sens qu’il a désormais… En profiter pour vivre un superbe concert d’Érik Pedurand à la Vilette avec Maleïka en première partie ! Un moment qui manquait, qui fait du bien… retrouver de la bonne musique et des visages familiers…

Puis un tour au Sunside pour écouter Körinn qui présentait son nouvel album : « Traversée », c’est la découverte du Sunside, du Baiser Salé… de ces lieux qui font vivre la musique et dont on entend parler depuis longtemps ! C’est une belle expérience live ! Ce fut tout simplement l’occasion d’être soit et d’apprécier ça ! Se ressourcer et retourner, moins fébrile, au train train de la vie…

Un retour à une petite vie studieuse qui ne durera finalement pas… entre le CROUS sommant de rentrer chez soi et le climat tendu en général qu’installe le confinement, c’est l’occasion de rentrer à la maison, avec la super opportunité de trouver un stage en Martinique. Et même si « rentrer » fut plus facile à dire qu’à réaliser, on est encore en vie, alors c’est que ça va… C’est ce qu’on retient ! Ça va.

C’est l’occasion de se découvrir de nouveau, de se questionner, de douter, de flipper et puis de se confirmer…

Sérénité

Ce fut une année peu facile, c’est sûre ! Mais celle où on pu approcher au plus près la sérénité ! Avec une première expérience professionnelle dans le domaine auquel nous destine le cursus suivit. Une expérience positive, l’occasion de se confronter au monde pro, de découvrir que ses compétences, connaissances valent bien quelque chose. Et se rendre compte qu’on a bien la motivation de se lever le matin…

Être OK, puis continuer en se disant que, puisqu’on sait faire et puisqu’on a envie de le faire… pourquoi finalement ne pas essayer d’y allier ses valeurs ? Et voilà comment on décide de persévérer… de se faire confiance, de se permettre d’être curieuse !

Curiosité

D’ailleurs, en parlant de valeurs… 2020, c’est aussi s’essayer à donner de la forme à ces valeurs… C’est DJOUK, une référence à l’analogie du jaden et de la société afin d’établir une autre perspective pour appréhender le monde. C’est s’y essayer, y motiver, y organiser, c’est djouker, caler, djouker de nouveau et essayer pour tenter de tenir en équilibre pour avancer…

Continuer à apprendre, avoir des idées, un peu folles, créer, essayer, questionner, écouter, avancer un peu, reculer un peu, avancer de nouveau, reculer toujours, tourner… Proposer, tester, se réjouir, être déçue, faire avec, accepter que les deux font partie de la vie, sérénité…

Une année incroyablement introspective où l’agitation n’a pas manquée, mais où s’en occuper semblait tant relever du privilège… 2020 c’est comprendre que dire ne suffit pas, il faut la manière de le faire, il faut des interlocuteurs prêts à écouter… C’est tourner beaucoup en rond, c’est essayer d’être sûre, et finir par comprendre que ce n’est, en fait, pas possible.

2020, ce fut aussi « apprendre à respirer ». Réapprendre à dépasser sa timidité, ce manque de confiance dans un nouvel espace, reprendre à zéro un travail sur soi dont on était si fière, c’est apprendre à respirer et avancer, c’est arrêter d’anticiper des autres, arrêter d’essayer de les ménager de notre existence. Se convaincre de nouveau qu’on peut… qu’on est. Réapprendre à respirer. Respirer.

Exister, rêver.

Limyè,
Alychouette

Laisser un commentaire